Policiers, Science-fiction, Fantasy
Policiers, Science-fiction, Fantasy
Policiers, Science-fiction, Fantasy

Peace and Death

Nominé Prix Dora Suarez 2018


  • Éditeur : Éditions Jigal

Réservation
Expédition
E-Book
Résumé
Qui a tué Odette, paisible pensionnaire d'une maison de retraite ? Pour le découvrir, la lieutenant Alvarez devra remonter le temps et traverser l'Atlantique...
Y a-t-il eu un meurtre à la résidence pour personnes âgées Les Lilas ? C'est la première question que se pose la lieutenant Céleste Alvarez en se rendant sur les lieux aux aurores. Odette gît, fracassée, au bas d'un escalier auquel elle n'aurait jamais dû avoir accès. Comment a-t-elle pu arriver là en pleine nuit ? L'enquête s'annonce complexe et les témoignages plutôt flous : le personnel est surchargé de travail, quant aux autres pensionnaires, ils semblent tous un peu perdus...
Dans sa chambre, Colette, elle, rêve de Rob, encore et encore : le ranch au Nevada, le Flower Power, San Francisco, la liberté, sa vie rocambolesque avec lui... Au cours de ses investigations, Alvarez va découvrir quelques incohérences qui, insidieusement, vont la conduire sur les traces d'une folle cavale entre le continent américain et la France... Avec l'amour pour feuille de route et la mort en filigrane !
Un roman noir hors normes qui vous plongera dans les années hippies !
EXTRAIT
— Salut Damien. Qu'est-ce qu'on a ?
Il fait bon dans ce sous-sol où elle a pénétré après avoir salué rapidement Charlotte, une bleue frigorifiée qui fait le pied de grue à l'entrée. Elle ouvre son blouson et sort les mains de ses poches. La blancheur des néons lui blesse les yeux après l'obscurité du dehors. Elle se promet de ne pas traîner. Ça va être vite réglé cette histoire. Un coup d'oeil, le temps de taper son rapport et de classer l'affaire, elle sera peut-être sur ses dossiers urgents pour 14 heures.
— Bonjour lieutenant. Ben, on a ça ! lui répond le flic en pointant du doigt un corps blafard affalé en bas d'un méchant escalier de ciment.
Elle est passée sous le panonceau « Entrée du personnel », a enfilé un étroit couloir flanqué de portes étiquetées « Hommes » ou « Femmes » et est arrivée à cette sorte de petit sas où gît la femme décédée.
CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
L'Amérique contestataire des années 60, la guerre du Vietnam, les rêves libertaires du Summer of Love... Un bon roman noir dû au talent d'un ancien de la psychiatrie, amoureux de musique et de polars ! - Paris-Normandie
La nouvelle perle de Jigal Polar : Quand la dure réalité se fracasse aux portes de la rêverie poétique... La magie de la littérature et le génie de l'auteur vont tisser des liens invisibles comme seuls les grands conteurs savent faire. L'intrigue se déroule, piétine, avance, revient, fait un bond en avant au gré de la volonté de l'auteur qui nous harponne sans ménagements. Le lecteur impuissant et avide de savoir est à sa totale merci et dévore les pages à la vitesse de l'éclair. - France Net Infos
À PROPOS DE L'AUTEUR
Patrick Cargnelutti est né en 1957 à Châlons-sur-Marne. En grande partie autodidacte, il a découvert comme il a pu la littérature, la musique, la peinture et la poésie, sans l'onction des institutions et la légitimité des diplômes, la curiosité lui tenant lieu de programme.
Une carrière professionnelle en psychiatrie à tutoyer la folie dans tous ses états, la misère humaine sous toutes ses formes, puis un engagement associatif dans le domaine de la musique sous toutes ses formes également.
Suivant le soleil, il est parti de l'est pour finir aujourd'hui totalement à l'ouest à scruter l'horizon depuis la rade de Brest, des fois que, dérive des continents aidant, l'Amérique pointe son nez dans la mer d'Iroise... Plongé dans le polar depuis son enfance, il a co-fondé en 2013 le webzine littéraire Quatre Sans Quatre et anime l'émission Des Polars et des Notes sur Radio Évasion.